Voilà, je voulais publier une note sur le dernier houellebecq "la carte et le territoire" pour relever certaines choses allant au delà du grand "N'importe quoi" qui outre le fait de m'amuser malgré ou par leur stupidité ont pour seul intérêt à ma connaissance de ne pas avoir été relevé ailleurs et je tombe en feuilletant un livre au hasard sur le début d'une nouvelle de Marguerite Yourcenar "le traintrain des jours" :

Michel est seul. A vrai dire il l'a toujours été.

Qu'est ce qui peut donc mieux coller à Michel Houellebecq que ce début de nouvelle écrite bien avant sa naissance? Et après me direz-vous? Et bien, écoutez bien : après, on verra.